Marché espagnol

Conjoncture économique

L’Espagne fait face à une crise qui revêt plusieurs aspects :
Une crise morale concernant la monarchie et la classe politique éclaboussée par plusieurs scandales, une crise institutionnelle avec certaines régions qui  prennent leurs distances avec Madrid, une crise du modèle économique basé pendant prés de 50 ans sur le bâtiment et le tourisme, une crise sociale avec  plus de 27% de chômeurs et un jeune sur deux sans emploi et pour finir une crise du système bancaire.
Au niveau économique, la Commission Européenne prévoit pour 2013 un déficit budgétaire de 6.7% du PIB bien au-delà des 4.5% fixés initialement par la  Commission. Pour 2014 celui-ci pourrait être de - 7.2%.  Le chômage devrait atteindre pratiquement 27% à la fin de l´année.
Le PIB devrait reculer de 1.4%.Pour 2014 la croissance devrait atteindre 0.8%

Conjoncture touristique

Au niveau du tourisme, après la faillite voici 3 ans du groupe Marsans, c’est à présent le groupe Orizonia, propriété de 3 fonds d’investissement qui a disparu en début d’année 2013.Au niveau des grands groupes seuls El Corte Inglès, Globalia et Barcelo Viajes semblent résister bien que connaissant des difficultés.
De nombreux Tour Opérateurs de taille moyenne ont disparu au cours des 3 dernières années, tout comme 20% des agences de voyages.
Concernant les grands opérateurs électroniques, ceux-ci continuent de se développer. Edreams garde sa place de leader avec 1.2 milliards d’€ de CA devant Rumbo (qui vient de changer de propriétaire) avec 450 M d’€, Logitravel avec 294 M €, Atrapalo avec 221 M d´€, Lastminute et Expedia.